// 10 La vie sociale et politique et les affaires //


Pour les besoins de cette rubrique, nous avons étendu la période de scrutation des faits politiques à Oran et dans sa province de l'arrivée des français en 1831 à la chute du II° Empire en 1870. Devant l'exceptionnelle densité du sujet, cette période de quelques 40 ans est découpée en 5 chroniques qui traitent respectivement de:

> la ville sous la Monarchie de Juillet, de 1831 à 1848

Les conditions de l'occupation de la ville, la valse des généraux, l'affaire Valenciano, l'administration d'Oran, le Commissaire du Roi, les premiers conseils municipaux, le sous Intendant civil, l'administration de la province, la situation de 1835 à 1837, le déblocage d'Oran de 1838 à 1840, l'arrivée de Lamoricière, le contexte favorable de colonisation, l'arrivée de Bugeaud, la pacification de 1843 à 1845, le statut des terres, la création de la banlieue de la ville, l'extension de disponibilité des terres, l'organisation de la structure politique, la pause de la colonisation entre 1846 et 1848, la diminution des immigrants, le conseil de vérification des titres, le projet de Lamoricière, la question algérienne à la Chambre, la 5° municipalité d'Oran, le départ du maire Pascal de Lesseps

> la prodigieuse année1848

Le tableau de l'Algérie à la veille de la II° République, la loi électorale du 5 mars, les banquets républicains, le Comité Républicain Oranais, les élections à la Constituante,
la municipalité du 16 avril, les élections à la Constituante, le complément du conseil d'Avril, la 1° disgrâce de Garbé, la crise de mai et juin, l'élection complémentaire à la Constituante, les troubles à la mairie en mai et juin, la réaction des musulmans, le Congrès de l'Algérie, la loi sur la presse, le décret du 16 août sur les municipales, la supplique de Mascara, les colonies agricoles, le retour de Garbé, le conseil du 9 octobre, la Constitution, les élections présidentielles, l'affaire du Te Deum, les résultats de la Présidentielle, la naissance du département d'Oran,

> de 1849 à l'affaire des "Bons Cousins"

L'accumulation des problèmes municipaux, l'affaire Péraldi, les conseillers de Mers el Kébir et la Senia, le cas Jonquier, la vie agitée du conseil, sa séance d'installation, le remplacement des adjoints, la protestation Ramoger, la position du ministre de la guerre et du gouverneur sur les affaires, les élections législatives d'Avril, la préparation, les candidats, les comités, les élections, le fin des colonies agricoles, le rapport Raybaud, la reprise en main d'Oran par la réaction, la saga du conseil municipal, les démissions successives, les réélections, la dissolution du conseil, la situation à la veille de l'affaire des Bons Cousins, la 2° disgrâce de Garbé

> Le complot socialiste des "Bons Cousins"

Le contexte de 1850, les Enfants de Carthage, la préparation du complot, la découverte par la police, les arrestations, la réaction de la presse, l'accusation, le procès d'Oran, le jugement, l'appel à Alger, le cas Aussenac, les conséquences, le secours aux familles des condamnés, les suites du complot, l'affaire Cicé, l'affaire Balandrat, l'affaire Debost, les recherches à Alger, l'enterrement du docteur Clapier

> de 1850 à la fin de l'Empire en 1870

La commission municipale temporaire, les élections du 10 août 1851, la formation difficile du conseil, les déportés de juin 1851, le coup d'Etat du 2 décembre 1851, le bilan de l'année, la Constitution de janvier 1852, les transportés politiques d'avril 1852, le passage des colonies agricoles au régime civil, le plébiscite du 20 décembre 1852, le passage à l'Empire, le serment d'allégeance, le nouveau conseil, l'affaire Doineau, le recensement de 1856, la colonisation par les fermes, le ministère de l'Algérie, les conseils généraux, les transportés de 1858, le 1° voyage de Napoléon III, le rétablissement du Gouverneur Général, la polémique autour de l'Algérie, le 2° voyage de l'Empereur, les doléances des juifs, le senatus consulte de 1865, le projet du 8 mars 1870, la municipalité de décembre 1866, les grandes enquêtes de 1868 et 69, l'opposition au régime, le plébiscite du 8 mai 70, les élections partielles au conseil municipal.

Cette série de chroniques ne représente que la structure essentielle et nécessaire à la compréhension des évènements de ce temps. Elle sera enrichie de nombreux documents complémentaires qu'il me reste à décrypter. Elle permet toutefois de faire dès à présent, un lien rarement développé dans la littérature, entre la vie politique de la Métropole qui figure en bonne place dans nos manuels d'histoire, et son pendant en Algérie et singulièrement à Oran, pendant qui est généralement ignoré.

Elle montre combien les français d'origine de cette ville se sont montrés impliqués et concernés par ce qui se passait à cette époque dans leur mère patrie. Cette vision contraste singulièrement avec la permanence dans la mémoire collective de l'image d'une cité hispanisante qu'elle n'a pas toujours été.

> l'affaire Doineau (1856)

le contexte à Tlemcen, le Bureau Arabe, l'assassinat de l'aga des Benis Snous, l'attaque de la diligence d'Oran, le capitaine Doineau, l'enquête du juge Droulin, les arrestations, le procès, les coaccusés arabes, la plaidoirie de M° Jules Favre, le retentissement du jugement en France, les condamnations, les grâces impériales, la fin de vie de Doineau.